RETOUR

Ferrocampus se structure !

09/07/2020

Les partenaires du projet Ferrocampus se sont rencontrés le 7 juillet 2020 à l’invitation de la Région pour formaliser leur engagement. L’idée d’une technopole dédiée au ferroviaire basé à Saintes fait son chemin.

Un espace unique en France

« Ferrocampus, c’est l’idée d’un lieu unique en France, peut-être en Europe, dédié au ferroviaire » a introduit le président de Région. « L’idée a germé, il y a deux ans, puis a été considérablement enrichie au fil des échanges avec tous les partenaires ici présent » s’est félicité Alain Rousset.  « Ferrocampus s’est d’abord articulé autour de la formation. Sont venues se greffer la connaissance du monde ferroviaire de demain, la régénération des petites lignes, la maintenance, la recherche sur le modèle économique et la recherche et développement. »

Le lieu choisit pour accueillir cette technopole du ferroviaire comporte 24000 m² de bâtiments 11000 m² à rénover. Il devrait s’articuler autour d’un site dédié aux enjeux technologiques et la digitalisation du transport ferroviaire bas carboné, un autre site dédié aux enjeux des systèmes coopératifs et autonomes et enfin, un centre d’expertise national et européen pour la revitalisation des voies dites secondaires.

L’ensemble des acteurs présents a largement confirmé ses attentes. « Le ferroviaire est un vrai territoire d’expérimentation et de compétences. Le projet résonne parfaitement avec les attentes de la filière » a résumé François Meyer, directeur de Fer de France, l’interprofessionnel du secteur ferroviaire.

Des échéances à venir

Ferrocampus – Réunion des partenaires en Salle plénière du Conseil régional le 7 juillet 2020
A l’issue de la réunion, les partenaires se sont entendus sur les prochaines échéances. En premier lieu, le projet devrait candidater à l’AMI (appel à manifestations d’intérêts) national « Campus des métiers et Qualifications » du Programme des Investissements d’Avenir (PIA). Ce programme fortement doté financièrement présente l’avantage d’accompagner à hauteur de 50 % sur 10 ans tous les équipements et frais inhérents qui seront investis par les partenaires dans ce projet. Une association de préfiguration devrait également voir le jour.

Le salon de l'avenir ferroviaire